Un marché foncier rural régional toujours sous pression

Après une reprise en 2013, le marché foncier rural en 2014 se contracte à nouveau :  - 5% sur les surfaces et valeurs échangées. Il retrouve son niveau de 2012.

Comme chaque année, l’observatoire du marché foncier rural établi par les Safer s’appuie sur l’ensemble des notifications de projets de ventes que les notaires sont tenus d’adresser aux Safer en vertu du Code Rural et de la Pêche Maritime. Ces informations couvrent l’ensemble du marché des espaces naturels, qu’ils soient agricoles ou forestiers.

Pour la région Nord - Pas-de-Calais, l’ensemble du marché foncier rural, comprenant également les acquisitions réalisées par la SAFER, atteint 9 400 ha en 2014.

Le nombre total de transactions (proche de 6 000) reste stable et représente en valeur un montant de 341 millions d’euros.

La diminution des surfaces vendues concerne, pour le marché agricole, les acquisitions par les locataires en place, et pour le marché non agricole les surfaces destinées à être artificialisées.

Concernant le marché non agricole c’est-à-dire le marché des biens perdant ou ayant perdu la destination agricole pour des usages divers qualifié, il reste stable sur 2014.

Il se décompose en trois sous marchés :

  • un marché forestier en forte progression sur 2014 (+ 45%) : 560 ha
  • un marché de l’espace résidentiel et de loisirs qui reste globalement stable : 810 ha
  • un marché de l’espace en vue de son urbanisation. Ce marché voit son volume chuter à 760 ha. Il s’est réduit de moitié en l’espace de 5 à 6 ans (moyenne triennale  2009/2011 : 1620 ha). L’achat des terres par les collectivités représente 222 ha en 2014.


Concernant le marché agricole, sa part sur le marché total diminue (77% contre 78,5% en 2013) et comprend :

  • les acquisitions par le fermier en place pour 4 700 ha, leur part de marché est de 65% du marché agricole (-3%),
  • le marché qualifié d’accessible et soumis au droit de préemption de la SAFER, il s’élève à 1 700 ha,
  • les exemptions SAFER pour 790 ha.


Enfin, concernant le prix des terres et prés, le prix s’établit dans notre région sur deux marchés :

  • un marché prédominant de terres occupées qui représente 5 800 ha environ où le prix moyen augmente de 4%,
  • un marché de terres libres approchant 1 000 ha très convoité où le prix moyen enregistre une hausse de 10%, la valeur de 15 000 - 16 000 €/ha s’étant généralisée dans les secteurs de polyculture.


L’évolution des prix, ainsi que les prix pratiqués selon les régions agricoles seront communiqués lors de la conférence de presse annuelle nationale prévue le Jeudi 28 Mai 2015.

Newsletter d'Avril 2015

 

 
Service proposé par SAFER - Powered by MagicSite