Trois installations de jeunes dans le Nord

La Safer a pu acquérir début 2013 près de 21 ha situés sur les communes de Winnezeele (principalement) et Steenvoorde, dans le département du Nord, près de la frontière belge, après avoir trouvé le chemin d’une entente entre les propriétaires, qui étaient en indivision suite au décès de l’ancien exploitant. L’objectif était de maîtriser des parcelles devenues libres d’occupation pour éviter la spéculation foncière et réaliser un arbitrage entre toutes les demandes concurrentes, sachant que les bâtiments ne faisaient pas partie de la succession.

 

Le Comité technique a privilégié l’installation et la proximité


Un appel à candidature a été émis début mars. « Nous avons reçu 73 demandes, se souvient Francis Vermersch, Président du Comité technique de la Safer. La moitié d’entre elles émanait d’agriculteurs souhaitant s’agrandir et l’autre moitié de candidats à l’installation. Nous avons privilégié cette seconde voie, qui représente l’avenir de notre métier. Puis nous avons retiré les prétendants dont les projets reposaient sur un corps de ferme situé trop loin des terrains à céder ».

 

Au final… il restait encore beaucoup de candidats. Le Comité technique a alors encore réduit le cercle géographique de la sélection. Ce qui a permis d’identifier trois jeunes qui cherchaient à s’installer et disposaient potentiellement de terres contiguës aux parcelles à attribuer. Tous trois étaient salariés de leur parents agriculteurs et pouvaient acquérir auprès de ces derniers des surfaces, qui ajoutées à celles cédées par la Safer, leur permettraient d’atteindre la surface minimum pour s’installer avec les aides nationales.

 

Les installations ont eu lieu dans le cadre familial, les parents restant exploitants et s’associant avec leurs enfants par des créations de sociétés agricoles.

 

Une opportunité pour les jeunes


Il y a donc maintenant six exploitants agricoles au sein de trois sociétés disposant respectivement d’un total de 64, 48 et 33 ha. Les attributions ont porté sur 7, 4 et 5 ha au bénéfice des jeunes. Les deux hectares restants ont été vendus à un quatrième agriculteur pour agrandir son exploitation orientée en élevage hors sol dont les bâtiments étaient contigus à la parcelle à céder, et nécessitaient une extension.

 

 

« J’attendais une opportunité comme celle-ci pour me mettre à mon compte, souligne Cédric Decuyper, l’un des jeunes attributaires, âgé de 23 ans. Car, avec le prix du gasoil, la proximité des terres est un facteur important de la rentabilité d’une exploitation ».

 

Les ventes ont eu lieu durant l’été 2013. « Mais nous avons été autorisés à exploiter dès le mois de mai, afin de ne pas laisser les terres en friche », précise Cédric qui, comme ses deux collègues, pratique la polyculture et l’élevage. Laitier pour lui, porcin pour le second et avicole pour le troisième.

 

« Ces attributions ont été votées à l’unanimité par le Comité technique de la Safer, ce qui est rare, ne manque pas de relever Francis Vermersch. Il y a une raison à cela : elles sont dans la droite ligne de nos orientations : favoriser l’installation de jeunes et maintenir la cohérence des exploitations par la proximité des parcelles ».

 

Newsletter d'Avril 2014

 
Service proposé par SAFER - Powered by MagicSite