Quand le bouche à oreilles débouche sur l'installation d'un jeune

L’information circule bien dans le monde agricole. Pour preuve : c’est un élu de la Chambre  d’Agriculture qui a mis un jeune sur la piste d’un terrain proposé à l’achat par la Safer.

 

Marc-Henri Mahieu est aujourd’hui, à l’âge de 30 ans, l’heureux propriétaire d’un centre équestre qui fonctionne à merveille à Campigneulles-les-Grandes, près de la côte d’Opale. Il a acquis le terrain pour y développer son affaire il y a trois ans. Le centre est opérationnel depuis sept mois.

 Quand l’information circule

 « J’étais auparavant locataire dans une exploitation agricole de l’autre côté du village, confie-t-il. J’y avais créé une activité équestre qui fonctionnait bien, mais qui atteignait ses limites par manque d’espace et de bâtiments adaptés. C’est alors que Bruno Roussel, qui est l’élu local de la Chambre d’Agriculture, m’a mis sur la piste de la prairie que j’occupe maintenant. Elle était libre d’occupation et proposée à la vente par la Safer. J’avais loupé l’information. Heureusement qu’il m’a prévenu ».

 

La Safer avait déjà émis son appel à candidature, mais il était encore temps pour Marc-Henri Mahieu de monter un dossier et de faire une offre. « J’étais au courant de la disponibilité de la parcelle du fait des contacts réguliers que nous autres élus, gens de terrain, pouvons entretenir avec la Safer, qui est à notre écoute, explique Bruno Roussel avant d’ajouter : je me suis contenté d’informer Marc-Henri de l’opportunité qui s’offrait à lui. Par la suite, c’est le Comité technique de la Safer, dont je ne fais pas partie, qui a fait son choix selon ses propres critères ».

Un centre équestre source d’animation et de création d’emplois

 Le choix s’est porté naturellement sur le jeune entrepreneur, dont le projet était solide. Et cela se vérifie. Sur la parcelle de 2,60 ha, Marc-Henri Mahieu a construit deux bâtiments qui hébergent 40 box et une stabulation pour les poneys, ainsi que deux manèges couverts, auxquels s’ajoutent deux carrières en extérieur.

 

L’ensemble est beaucoup plus fonctionnel que le centre qu’il exploitait auparavant, c'est-à-dire plus pratique et confortable pour lui comme pour la clientèle. Et il est aux normes et standards (incendie, handicapés, lisses en bois…).

 

Les clients ne s’y trompent pas. Le nombre de licenciés du centre équestre est passé en quelques mois de 130 à 200. Ce sont principalement des cavaliers originaires des villages voisins, auxquels s’ajoutent quelques touristes durant les vacances scolaires. Ce qui a permis de créer des emplois : 3 moniteurs, plus un contrat d’apprentissage et deux stagiaires en moyenne. Sans oublier une sympathique animation dans le village, source d’une nouvelle dynamique.

 

 
Service proposé par SAFER - Powered by MagicSite