Faciliter l'extension d'une entreprise en milieu rural

L''entreprise Goudalle Charpente, située à Preures (62), est un exemple de la vitalité de la filière bois dans la région Nord - Pas-de-Calais. Elle employait déjà une trentaine de salariés lorsque, en 2010, son dirigeant, José Goudalle, a décidé de poursuivre son développement en construisant un nouveau bâtiment. Cela pour agrandir aussi bien la surface consacrée aux bureaux qu''à la fabrication, le tout avec un réaménagement de la zone pour répondre aux normes de sécurité. Le projet conduisait à l''embauche d''une dizaine de collaborateurs supplémentaires. Il intégrait également l''installation de panneaux photovoltaïques sur le toit de l''établissement.


Restait un problème : l''extension de l''entreprise nécessitait l''acquisition d''une parcelle attenante de 1,21 ha. Or, l''agriculteur propriétaire et exploitant de ce terrain ne souhaitait pas s''en séparer.

Préserver l''emploi local sans léser l''agriculteur

« Le risque était que l''entreprise Goudalle Charpente quitte notre territoire si elle ne pouvait pas développer son activité sur place, témoigne Jean-François Compiègne, Président de la Communauté de Communes du Canton d''Hucqueliers, dont fait partie la commune de Preures. Nous sommes en effet tenus de respecter le nouveau Schéma de cohérence territoriale (SCOT) qui impose aux collectivités de réserver des endroits bien définis pour la création d''activités. Si l''entreprise avait dû s''installer sur un nouveau terrain, celui-ci aurait été, de fait, situé en dehors de notre canton, car nous ne disposons pas, aujourd''hui, d''une zone d''activité capable de l''accueillir ». Le canton aurait donc perdu les emplois existants et ceux à venir !


Jean-François Compiègne et Christophe Coffre, Maire de Preures, ont établi un dialogue constructif avec la Safer qui a mené les discussions avec l''agriculteur. Devant l''enjeu pour la collectivité, ce dernier a accepté de céder son terrain à condition d''en récupérer un autre en échange. Les élus se sont alors tournés vers la Safer, avec laquelle la Communauté de Communes a une convention de partenariat visant à faciliter les projets de développement local. Comme le rappelle Jean-François Compiègne, « la Safer a une vue d''ensemble sur le foncier agricole, ce qui la met en position de trouver des parcelles libres. Par ailleurs, elle maîtrise parfaitement les conditions d''échange de terrains, qui relèvent de compétences qu''il est inutile de développer au niveau d''une collectivité pour des opérations qui restent somme toute très rares à l''échelon local ».

 

Préparer l''avenir

Comme attendu, la Safer, qui était en train d''acquérir des parcelles libres d''occupation à Maninghem-au-Mont, à quelques km de Preures, s''est montrée en mesure de proposer un échange qui convienne à l''agriculteur.

 

« Le projet dans sa totalité a duré huit mois, explique Jérôme Huon, Conseiller foncier à la Safer, entre l''étude de toutes les pistes envisageables, la négociation et la préparation des actes. Puis, tout a été signé en 15 jours, en juillet 2011, ce qui permettra à l''entreprise Goudalle de finaliser son projet d''installation de panneaux photovoltaïques dans les délais ».


Aujourd''hui, les travaux d''extension de l''entreprise Goudalle sont en cours. Les emplois resteront bien dans le canton d''Hucqueliers.

«Après cette opération, nous allons à nouveau solliciter la Safer dans le cadre de la convention de partenariat : nous souhaitons en effet étendre notre zone d''activité ou en créer une autre, dans la mesure où la zone actuelle est quasi saturée» confie Jean-François COMPIEGNE. «La Safer peut nous aider à concilier le développement économique local avec la volonté légitime des agriculteurs de maintenir la surface de leurs exploitations».


Newsletter de Janvier 2012

 
Service proposé par SAFER - Powered by MagicSite